Media Center

Home | Media Center

DOCUMENTS

  • Trilateral Memorandum of understanding...

    File size: 2.1 Mo

  • Transboundary Core Secretariat - Ten year...

    File size: 665 ko

  • Protocole d’entente trilatéral entre l’UWA,...

    File size: 2.1 Mo

Intégration du genre dans la gestion des ressources naturelles dans le Paysage du Grand Virunga

En décembre 2016, le personnel de GVTC a réalisé une évaluation des besoins en matière de gestion des ressources naturelles auprès de ses partenaires en République Démocratique du Congo(RDC), Rwanda & Ouganda. Cela consistait à évaluer leur (i) degré d’attention quant aux questions liées au genre ; (ii) leurs politiques sur le genre en matière de gestion des ressources naturelles ; (iii) une éventuelle composante du genre dans les projets en cours ; (iv) éventuelles bonnes practices en matière de genre ; (v) besoins en formation sur le genre ; etc.

Les institutions partenaires impliquées dans cette évaluation étaient notamment Rwanda Development Board-Parc National des Volcans, Institut d’Enseignement Supérieur (INES) du côté rwandais ; l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN), Observatoire Vulcanologique de Goma (OVG), Fauna & Flora International en partenariat avec le Programme International de Conservation des Gorilles (PICG), à Goma/RDC ; ainsi que Bwindi Mgahinga Conservation Trust(BMCT), Bwindi Impenetrable National Park et Institute of Tropical Forest Conservation (ITFC) en Ouganda.

A travers des discussions en réunion de petits groupes et des interviewes individuelles, quelques préoccupations liées au genre ont été abordées et une moisson d’information a été collectée auprès des membres du personnel de ces institutions. Cette évaluation avait pour objectif d’engager les partenaires et parties prenantes dans le Paysage du Grand Virunga (PGV) pour intégrer le genre dans la gestion des ressources naturelles de sorte que les femmes et les hommes soient considérés de manière équitable dans la conservation et le développement communautaire.

Les préoccupations soulevées incluent principalement le niveau assez bas de l’implication des femmes dans la conservation, la naturelle éprouvante du travail de conservation pour les femmes, par rapport à leurs homologues mâles, la participation des femmes dans le domaine de la recherche en sciences exactes, les pratiques traditionnelles et coutumières qui continuent à infantiliser les femmes et qui ne leur donnent un coup de main pour leur promotion dans des régions données. Selon les informateurs, la collaboration enter hommes et femmes est effective et continue à produire des résultats. Les postes de responsabilité sont dirigés par des femmes sans discrimination.

Les femmes et les hommes sont recrutés de manière équitable, pendant que prédomine le critère d’excellence et de compétence. Et tout au cours du processus de recrutement, en cas des compétences égales entre l’homme et la femme, la priorité est accordée à cette dernière.

Pour ce qui est de la gestion des projets, l’expérience montre que les femmes sont d’excellents gestionnaires, par rapport à leurs colllègues masculins. Bien qu’il y ait des femmes qui pourraient être accusées d’escroquerie et de fraude ou détournement des fonds, il a été constaté que les projets gérés par des leaders féminins paraissent prometteurs et produisent des résultats satisfaisants tant pour la communauté que les donateurs.

Quant à ce qui est de la conservation des ressources naturelles, il a été relevé qu’il y a des femmes commandantes de troupes de patrouille qui dirigent efficacement leurs troupes de manière étonnante et compétente. Quelques-unes de ces femmes sont d’excellentes tireuses qui rarement ratent leur cible et les braconniers qui les ont une fois croisées sur leur chemin en ont probablement gardé un mauvais souvenir.
Au sein des institutions scientifiques de recherche, comme OVG, on observe un taux bas de filles et des femmes, étant donné la nature éprouvante et des réalités du terrain. De même, pour l’INES-Ruhengeri, les femmes sont lamentablement représentées dans le domaine de la recherche scientifique dans les sciences exactes appliquées. Cependant, des politiques de genre sont intégrées à la fois dans l’administration desdites institutions.

Dans plusieurs régions, les femmes et les enfants sont le plus affectés par la carence d’eau potable dès lors qu’elles sont presque les seuls à aller puiser de l’eau, et pour ce faire, ils parcourent des kilomètres loin de leurs maisons. Etant donné que le travail domestique ou ménager pèse lourdement sur leurs épaules, les enfants, et de manière particulière les jeunes filles, abandonnent l’école pour donner un coup de main à leurs mères pour les travaux domestiques et champêtres.

Les femmes et les filles sont ainsi exposées au risque de viol et violence de la part des groupes armés et autres bandits. Dans certains pays et familles, les filles et les garçons sont élevés différemment. Les filles ne sont pas autorisées d’aller à l’école, elles doivent aider leurs mamans pour le travail domestique tandis que les garçons sont autorisés et même encouragés d’aller à l’école. Ainsi, les femmes et les hommes devraient être considérés équitablement, ayant accès aux mêmes opportunités en termes d’éducation, emploi (travail) de sorte que les hommes et les femmes soient à même de contribuer efficacement à une gestion durable des ressources naturelles dans le Paysage du Grand Virunga.

D’autres récits de réussite ou bonnes pratiques relatives à l’intégration du genre dans les activités de conservation seront publiées plus tard sur le site web de GVTC
www.greatervirunga.org
GVTC Communication Service

À propos de GVTC

La Collaboration transfrontalière du Grand Virunga est un cadre de gestion stratégique, transfrontalière et collaborative du paysage du Grand Virunga

              

Inscription à la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des nouvelles et des mises à jour.

Informations de contact

Nyarutarama Road, Nyarutarma
PO Box 6626, Kigali, Rwanda
Téléphone: +(250) 252-580-429
Mobile +(250) 788-573-965
Email info@greatervirunga.org
Site web: www.greatervirunga.org

© Copyright GVTC, Tous droits réservés 2017.