Media Center

Home | Media Center

DOCUMENTS

  • Trilateral Memorandum of understanding...

    File size: 2.1 Mo

  • Transboundary Core Secretariat - Ten year...

    File size: 665 ko

  • Protocole d’entente trilatéral entre l’UWA,...

    File size: 2.1 Mo

Collaboration entre GVTC et CITES/ICCWC dans le Paysage du Grand Virunga

JPEG - 72.2 ko

Au cours de sa session d’experts tenue à Genève du 9 au 10 septembre 2014, la Convention sur le Commerce international des espèces de la faune et de la flore menacées d’extinction (CITES) a examiné et accepté la candidature de Greater Virunga Transboundary Collaobration (GVTC) pour une demande de partenariat. La Collaboration envisagée entre GVTC & CITES/ICCWC en vise essentiellement à apporter un appui à GVTC dans sa lutte contre la criminalité sur la biodiversité dans le Paysage du Grand Virunga.

CITES (Convention on International Trade in Endagered Species of Wild Fauna and Flora) est encore connu sous le nom de la « Convention de Washington » et a son siège à Genève, en Suisse.

Cette Convention qui actuellement regroupe 180 parties prenantes dont les institutions gouvernementales vise la collaboration en synergie dans le but de lutter contre le commerce illégal des ressources naturelles de la faune et de la flore à travers le monde entier. Elle est donc d’autant pertinente que le risque d’extinction de nombres espèces végétales et animales, en l’occurrence le tigre, l’éléphant, le gorille, etc continue à planer sur nos parcs tant nationaux que transfrontaliers.

De l’avis des experts, de nos jours, le commerce international des espèces végétales et animales rapporte à ses exploitants des milliards de dollars américains et porte sur des centaines de millions d’espèces menacées de disparition. A en croire CITES, ce commerce est fort diversifié, allant des plantes aux animaux et cela à grande échelle. Le commerce illégal de ces espèces conduit inévitablement à une réduction sensible de leurs populations voire à leur extinction. Au regard de ces menaces que représente le commerce illégal de ces espèces en voie de disparition, une collaboration, mieux une coalition, de dimension internationale. C’est dans cette optique qu’a germé CITES vers les années 1960 dans le but d’appuyer les institutions qui militent en faveur de la biodiversité vu que le commerce illégal des ressources naturelles de la faune et de la flore dépasse largement le cadre national. Car la réglementation du commerce international de ces espèces menacées de disparition nécessite une coopération internationale. A l’aide de cette collaboration internationale initiée par CITES, plus de 35.000 espèces sauvages sont actuellement protégées de part le monde entier.

L’intérêt qu’a suscité la création de CITES a vite rencontré la volonté des Etats et leurs gouvernements et une résolution a été proposée et adoptée à cet effet en 1963 lors de l’Assemblée générale de l’UICN (actuelle Union Mondiale pour la Nature). Plus tard, le 3 mars 1973, le texte de la Convention a été finalement adopté au cours d’une réunion de représentants de 80 pays tenue à Washington (Etats-Unis d’Amérique). Cette Convention est enfin entrée en vigueur le 1er juillet 1975, liant ainsi les Etats signataires qui sont tenus de l’appliquer pour une gestion rationnelle et responsable des ressources naturelles de la faune et de la flore.

Engagée dans la collaboration transfrontalière entre la RDC, le Rwanda et l’Uganda en tant qu’Institution intergouvernementale, pour préserver les ressources naturelles de la faune et de la flore dans les parcs transfrontaliers du Paysage du Grand Virunga, GVTC se réjouit du partenariat et de la collaboration avec membre de CITES et compte capitaliser ce partenariat pour la réalisation de son mandat, sa mission et ses objectifs. Car, aux côtés de CITES, GVTC pourra travailler en synergie avec une gamme de partenaires soucieux de la conservation des ressources naturelles de la faune et de la flore dans la région des Grands Lacs.

La Collaboration avec CITES renforcera certainement les initiatives entreprises dans le cadre de 4 Comités régionaux mis sur pied par GVTC dans les domaines de la (i) Recherche et Suivi écologique,(ii) Tourisme,(iii) Conservation Communautaire et Développement des Entreprises et (iv) le Renforcement de la Loi et de la Sécurité afin d’engager davantage les parties prenantes dans la conservation durable des ressources naturelles de la faune et de la flore. Plus encore, ce partenariat tombé à point nommé est susceptible de consolider les acquis du Traité tripartite qui sera bientôt signé entre les trois Etats du Paysage du Grand Virunga dont le Rwanda, la RDC et l’Uganda, tout en renforçant le Plan stratégique de GVTC et bien d’autres conventions, protocoles et MoU notamment celui signé entre la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs(CIRGL) et la Communauté Economique des Pays des Grands Lacs(CEPGL). Consciente du fait que la collaboration transfrontalière doit profiter aux communautés riveraines des parcs, GVTC investit en plus, avec l’aide de ses partenaires nationaux, régionaux et internationaux, dans la mise en œuvre des projets communautaires focalisés sur l’adduction d’eau, des barrages hydroélectriques, la fabrication des briquettes comme source d’énergie renouvelable, etc. dans le but d’appuyer les efforts des populations pour l’amélioration de ses conditions de vie et la lutte contre la criminalité entrainée par l’exploitation illégale des ressources naturelles de la faune et de la flore.

GVTC Communication Service

À propos de GVTC

La Collaboration transfrontalière du Grand Virunga est un cadre de gestion stratégique, transfrontalière et collaborative du paysage du Grand Virunga

              

Inscription à la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des nouvelles et des mises à jour.

Informations de contact

Nyarutarama Road, Nyarutarma
PO Box 6626, Kigali, Rwanda
Téléphone: +(250) 252-580-429
Mobile +(250) 788-573-965
Email info@greatervirunga.org
Site web: www.greatervirunga.org

© Copyright GVTC, Tous droits réservés 2017.