Media Center

Home | Media Center

DOCUMENTS

  • Trilateral Memorandum of understanding...

    File size: 2.1 Mo

  • Transboundary Core Secretariat - Ten year...

    File size: 665 ko

  • Protocole d’entente trilatéral entre l’UWA,...

    File size: 2.1 Mo

Atelier de validation de la stratégie du Changement climatique et du plan de sa mise en œuvre

Entebbe(Uganda), 25 juillet 2016. Du 25 au 26 juillet 2016, la Collaboration Transfrontalière du Grand Virunga (GVTC) a lancé un atelier de deux jours pour la validation de sa stratégie sur le changement climatique et l’élaboration d’un plan de sa mise en œuvre dans le Paysage du Grand Virunga(PGV) qui couvre le Rift Albertin Central(RAC). GVTC est une organisation intergouvernementale pour la coordination des efforts de conservation afin de promouvoir cette dernière dans les aires protégées partagées par les Etats membres, notamment la République Démocratique du Congo(RDC), le Rwanda et l’Uganda. Les trois Etats ont signé un Traité en 2015 afin de consolider leur collaboration dans la gestion des ressources naturelles et promouvoir le développement à travers le tourisme dans le PGV.

Les participants à cet atelier susmentionné proviennent des institutions étatiques en charge de la conservation, c’est-à-dire Uganda Wildlife Authority (UWA), Rwanda Development Board (RDB) et l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN-RDC). D’autres parties prenantes et partenaires ont pris part à cet atelier sur le changement climatique : INES-Ruhengeri(Rwanda), Institute of Tropical Forest Conservation (ITFC-Uganda), Université de Kisangani (RDC), Wildlife Conservation Society(WCS), le Programme International pour la Conservation de Gorille(IGCP), Monusco-RDC. Une experte des questions environnementales, Dr Kadi Warner de l’Ambassade du Royaume des Pays- Bas à Kampala, est parmi les invités, venu apporter sa contribution et aider les participants à avoir une meilleure compréhension des faits et mythes sur le changement climatique et ses impacts sur la conservation de la faune sur le PGV. Les facilitateurs et organisateurs sont les membres de la direction de GVTC, avec l’appui financier du Royaume des Pays-Bas à travers son Ambassade à Kigali(Rwanda).

Selon le Programme des Nations Unies pour l’Environnement, le changement climatique signifie « un changement de climat, qui est attribué directement ou indirectement à l’activité humaine et qui altère la composition de l’atmosphère et qui est un élément additionnel à la variabilité du climat naturel observé sur des périodes comparables ». Le changement climatique érige un déséquilibre au fil du temps entre le climat, les écosystèmes et les moyens humains de subsistance, provoquant ainsi des changements qui affectent, et souvent menacent la biodiversité.

Les impacts du changement climatique sont observés dans le PGV et à travers le monde entier par l’augmentation de la température de surface, la montée du niveau de la mer, des changements dans la précipitation et la baisse du niveau de la couverture de neige, et l’effet de toute la chaine d’impacts négatifs drainera des problèmes de santé humaine, la pénurie d’approvisionnement en eau, la perte en biodiversité et l’altération de l’écosystème.

GVTC et ses partenaires sont particulièrement préoccupés par le changement climatique dès lors que son impact négatif vise à créer un souci de plus sur l’habitat et les écosystèmes et pourrait déboucher sur la réduction de l’habitat et conduire vers l’extinction ou la migration d’animaux. De plus, les pressions sur les écosystèmes comprennent les taux élevés de changement en matière d’utilisation de la terre, la population, la croissance démographique, les guerres civiles, etc, sans oublier l’extinction des espèces végétales et animales qui affecterait les moyens de subsistances ruraux, le tourisme et les ressources génétiques.

L’un des objectifs de GVTC tells que relevés dans son Plan Stratégique Transfrontalier consiste à appuyer une planification focalisée sur la résilience climatique et sa mise en œuvre en abordant les risques climatiques et l’incertitude quant aux programmes dans le PGV. C’est à cet égard que les planificateurs de conservation et développement devraient identifier les impacts potentiels de changement climatique dans les paysages et les sites d’intérêt qui sont les conséquences directes du changement climatique aussi bien que les impacts indirects qui seront largement réconciliés à l’aide d’une réponse humaine.
GVTC est ses partenaires sont hautement préoccupés par les défis du changement climatique et sont encouragés par des engagements nationaux, régionaux et internationaux visant à réduire ces impacts négatifs. Comme l’a relevé Dr Georges Muamba Tshibasu, Secrétaire Exécutif de GVTC, « En décembre 2015 et en avril 2016, deux événements internationaux ont retenu l’attention de l’humanité : l’Accord de Paris sur le climat, avec pour objectif de contenir le réchauffement mondial en dessous de 2°C , un Accord signé par en marge de la COP 21, organisée par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement sur le changement climatique et la signature d’un Accord à New York par plus de 178 pays avec une ferme volonté de ratifier cet accord lors de la Conférence des Nations Unies sur le climat ».

Le Secrétaire Exécutif de GVTC a mentionné que « la menace sur les ressources naturelles due au changement climatique est une évidence qui exige l’attention de nos trois Etats et en appelle à une réponse cohérente, énergétique, nationale et coordonnée qui prenne en compte la spécificité de notre paysage en termes de la riche et impressionnante biodiversité et des services d’écosystèmes offerts à nos populations ». Il a conclu ses propos en mettant en évidence les faits qui peuvent négativement affecter la conservation des ressources naturelles dans le PGV. En fait, « le braconnage, la déforestation, les activités agricoles, l’exploration et l’exploitation du pétrole et du gaz, et ajouter à cela la perte en biodiversité naturelle qui constitue un lourd hypothèque sur l’avenir du PGV, la croissance démographique galopante et la pauvreté des communautés jouxtant les aires protégées, voilà autant des facteurs qui constituent une situation assez inquiétante ».

Mr Nelson Guma, Gestionnaire des Aires Protégées de Kibale et venant de UWA(Uganda) a officiellement accueilli les participants et ouvert l’atelier de GVTC sur le changement climatique. Il a déclaré que UWA et son pays considèrent très sérieusement la question de changement climatique parce que « nous sommes témoins de ses impacts négatifs sur nos aires protégées ». Mr Nelson Guma a conclu son propos en accueillant de nouveau les participants, rappelant que « le changement climatique est un fait réel, il est vrai et il est d’actualité » et a montré sa disponibilité de faire partie de cette stratégie ouverte visant à élaborer et mettre en œuvre un plan d’action pour faire face au changement climatique.

GVTC Communication Service

À propos de GVTC

La Collaboration transfrontalière du Grand Virunga est un cadre de gestion stratégique, transfrontalière et collaborative du paysage du Grand Virunga

              

Inscription à la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des nouvelles et des mises à jour.

Informations de contact

Nyarutarama Road, Nyarutarma
PO Box 6626, Kigali, Rwanda
Téléphone: +(250) 252-580-429
Mobile +(250) 788-573-965
Email info@greatervirunga.org
Site web: www.greatervirunga.org

© Copyright GVTC, Tous droits réservés 2017.